Principe de l'examen

Le scanner pelvien explore le pelvis grâce à plusieurs séries d'images, en coupes transversales fines millimétriques. Le scanner pelvien n'est pas un examen de dépistage : il est logiquement pratiqué, dans un second temps, pour compléter l'exploration d'anomalies détectées par d'autres examens radiologiques (échographie …) et/ou biologiques. Le scanner est donc utile dans différentes circonstances : pour préciser un diagnostic d’une maladie localisée dans le pelvis, pour surveiller l’évolution d’une maladie sous traitement. Le scanner est aussi utile lors des bilans, avant ou après une chirurgie. Il nécessite le plus souvent une injection d'iode pour mieux étudier les organes et la pathologie. Actuellement, le plus souvent, le scanner est remplacé par une IRM pelvienne préférable pour l’étude du pelvis féminin.

Prise de rendez-vous

Vous devez préciser si vous êtes allergique à l'iode, si vous avez une maladie pulmonaire, cardiaque ou rénale, si vous êtes diabétique. Si vous êtes diabétique, vous devez arrêter le glucophage et autre biguanide 48h avant l'examen et reprendre 48h après l'examen. Une ordonnance vous sera délivrée avec les produits à prendre avant l'examen en cas d'allergie à l'iode et pour l'examen. Si vous êtes prenez une prémédication avant l'examen, vous ne pourrez pas conduire votre véhicule après l'examen.

Contre-indications

Les femmes enceintes ; l’allergie à l’iode nécessite une prémédication avant l’examen.

Préparation et précaution

Prémédication si antécédents allergiques. Le produit de contraste iodé est injecté par voie veineuse. Il faut être à jeun depuis 6 heures.

Réalisation de l'examen

L'examen dure une dizaine de minutes. Il s'effectue en position allongée. Les images sont enregistrées et imprimées sur film laser.

Effets secondaires

Risque si terrain allergique.

Compte-rendu

Immédiatement réalisé.